Retour à la liste des émissions
 
 
par Vladimir Cagnolari et
Souleymane Coulibaly dit Solo Soro
 
Écouter l'émission du
jeudi 31 août 2006





Enregistrer l'émission

(Faire un "clique-droit" puis "enregistrer sous")
 
   
Les valeurs africaines
Bonjour et bienvenue dans notre Afrique enchantée !
Nous vous convions aujourd’hui encore et jusqu’à demain, à un voyage sur le continent africain, un voyage en musique bien sur dans l’univers des valeurs africaines.
Eh oui puisqu’en Afrique on l’a déjà dit, y’a pas que du pétrole, y’ a aussi des idées, et y’a pas que du pétrole ou des idées, y’a aussi des valeurs. Et ces valeurs, elles ont beau être attaquées par la mondialisation c'est-à-dire sur le plan culturel l’occidentalisation du monde, ces valeurs africaines donc existent encore. Sinon comment comprendre que l’Afrique résiste à toutes les calamités qui la frappent et dont on ne fait que nous parler de ce côté ci de la mer. Suivez nous, aujourd’hui pas besoin de carte car nous allons voyager dans un univers dont on a ici beaucoup à apprendre : l’humanisme à l’africaine !

Principales escales : Mali, Côte d'Ivoire.

Intervenants : Les travailleurs africains du Foyer St Just dans le 17ème arrondissement à Paris (reportage de Caroline Lafargue); Tiken Jah Fakoly (Côte d'Ivoire); Madina N'Diaye (Mali).

   
 
Programmation musicale

LES AMBASSADEURS INTERNATIONAL : N’Toman
album: Golden Afrique volume 1
Network (2005)

Mali
sur le net: En savoir plus sur la compilation Golden Afrique vol.1

RAIL BAND - Mory Kanté et Salif Keïta : Kandoun
album: Rail Band
Syllart (1999)

Mali
sur le net: En savoir plus sur le Super Rail Band

TIKEN JAH FAKOLY : Bognan.
album: Cours d'Histoire
Barclay (2000)

Côte d'Ivoire
sur le net: Le site de Tiken Jah Fakoly

IDRISSA SOUMAHORO : Mb’a deb ou
album: Kôte
Syllart (2003)

Mali
sur le net: En savoir plus sur Idrissa Soumaoro

MADINA N'DIAYE : Dambé
album: Bimogow
Sound of world (2006)

Mali
sur le net: Le site de Madina N'Diaye
Liens

La vie communautaire dans les foyers africains en France
Comment vit-on dans les foyers africains en France ? Francis Lacroix, directeur général de Soundiata Nouvelle, une association d’accueil et gestionnaire de foyers de travailleurs migrants, explique les spécificités d’un contexte communautaire. Il revient également sur la philosophie de son action, guidée par des impératifs économiques mais portée par le profond respect des populations africaines.
Itv de David Cadasse pour Afrik.com, oct. 2004.

Une valeur universelle essentielle : la solidarité. Vos actions (1)
[Eldorado 3] est une association fondée par Frédéric Bonnet et Grégoire Martini, deux enseignants français qui se sont rencontrés au Zimbabwe. Ses activités visent à promouvoir les échanges artistiques entre la France et le Zimbabwe par la production de projets alliant l'Art (musique, peinture, poésie...) à l'humanitaire.
[Eldorado 3] produit les plus grands artistes du Zimbabwe (Simon Mashoko, James Mujuru, Chiwoniso Maraire, Chirikure Chirikure, Andrew Zankanani...) en basant ses productions sur la participation de groupes sociaux défavorisés.

Une valeur universelle essentielle : la solidarité. Vos actions (2)
L’objectif de l’association «ailes» est de soutenir les initiatives populaires durables et d’intérêt collectif (village, quartier, région, pays) au Sénégal et en Afrique. L’association entend par « initiatives populaires durables », tous projets dont la conception provient des habitants eux-mêmes et qui présentent des garanties satisfaisantes en terme de pérennisation.

Une valeur essentielle : la solidarité. Vos actions (3)
Retrouvez sur le blog de Carole les aventures d' une volontaire dans le petit village d'Oumneghin au Burkina Faso.
Livres


ANNE-CÉCILE ROBERT L'Afrique au secours de l'Occident
Editions de l'Atelier (2004)

Et si c'était l'Occident, et non l'Afrique, qui avait besoin d'aide ? Et si c'était au continent africain de venir au secours de l'Occident ? Ce livre, volontairement provocateur, propose de renverser radicalement le regard porté sur notre "" monde mondialisé "". Alors que le capitalisme globalisé est en train de mettre à sac la planète, I'Afrique pourrait, en puisant dans son patrimoine culturel, apporter une vision plus harmonieuse et plus équilibrée du rapport entre les humains et la nature. Sans idéaliser une Afrique mythique ni nier la dramatique situation dans laquelle se trouve souvent le continent noir, le livre suggère que le prétendu " retard " de l'Afrique ne serait que l'expression d'une formidable résistance culturelle à un modèle économique dévastateur. II invite, en délocalisant le regard en Afrique, à une critique radicale de nos modes de vie et des valeurs la mondialisation libérale.

Anne-Cécile Robert est journaliste au Monde diplomatique et professeur associé à l'Institut d'études européennes de l'université Paris 8.
Disques


MAH DAMBA Mali : la voix du mandingue Mah Damba avec Mamaye Kouyaté et son ensemble "Djélimousso"
Stern's Music (2002)

Mah Damba est la fille du djeli le plus respecté du Mali, Djeli Baba Sissoko, un de ces "sacs à paroles (...) qui renferment des secrets plusieurs fois séculaires, qui (détiennent) les clefs des douze portes du Manding."
Elle est également la nièce de Fanta Damba, l'une des plus grandes djelimousso du siècle. Mah Damba chante ici, accompagnée par Mamaye Kouyaté et son ensemble, le répertoire habituel où abondent proverbes et sentences moralisatrices.
Elle célèbre aussi les héros de l'épopée bambara "Da Monzon de Ségou", comme ici, Simbala Koné, qui sauve son père, le légendaire Bakari Djan devenu aveugle, thème qui n'est pas sans rappeler la tragédie d'Oedipe.
Un des rôles des griots est aussi de chanter les louanges de leurs "patrons" (jatigui) et, lorsqu'elle se produit dans les foyers maliens de la région parisienne, Mah Damba doit connaître l'histoire des familles des invités des mariages ou des baptêmes. Elle chante ainsi les louanges de la famille des Kakolo, puis des Coulibaly.
Si le choeur féminin chante un refrain fixe, préparé à l'avance, on reconnaît une bonne djelimousso à son art d'improviser, qui sera apprécié et récompensé en conséquence par la personne dont on chante les louanges. C'est donc un art très ancien, mais toujours ouvert à la création que nous proposent ici Mah Damba, Mamaye Kouyaté et leurs musiciens.